simplifiez votre edi en l'externalisant
+33 4 81 91 79 99

Doit-on encore utiliser le PeSIT ?

Doit-on encore utiliser le PeSIT ?
11/06/2021

Le PeSIT fut l'un des protocoles de transfert de fichiers de point à point les plus répandus en France. Il a été créé à l’origine pour les échanges interbancaires. Le PeSIT a également été adopté à l’extérieur du secteur bancaire. Encore disponible avec le CFT et l’Open Source Waapr, le PeSIT né en 1986 est aujourd’hui considéré en fin de vie.

Découvrez dans cet article les raisons du succès du PeSIT et de sa longévité. De même nous aborderons la notion du MFT comme digne remplaçant du moniteur PeSIT.

Le PeSIT, un protocole d’origine bancaire

Le PeSIT ou Protocole d’Echanges pour un système interbancaire de Télécompensation, est un protocole d’échanges en toute sécurité de fichiers point à point. Le PeSIT permet l’écriture et la lecture de données d’une machine à une autre. Il est créé en 1986 pour le secteur bancaire et utilisé pour les échanges internes dans les établissements bancaires et les échanges entre banques. De plus à son origine, il permettait aussi des échanges de messages entre moniteurs sur les réseaux Transpac et X25. Les messages contiennent donc un entête avec les informations de gestion de la transmission, suivie des données transmises et d’une balise de fin.

Les assurances, les mutuelles et la sécurité sociale ont rapidement adopté le PeSIT. C'est également le cas de la plupart des grandes entreprises qui l'ont choisi pour les transferts de leurs gros fichiers informatiques.

C’était les années Transpac et « Minitel ». Les télétransmissions sur les réseaux professionnels se développaient. De même, les échanges de fichiers sur supports magnétiques et les télédéclarations sur minitel. Dans les entreprises : les ERP, les logiciels de paie généraient des fichiers pour la remise des LCR magnétiques, pour les virements des salaires. Le moniteur PeSIT permettait la transmission des fichiers. Les agences bancaires recevaient aussi ces fichiers copiés sur disquettes .

Ces fichiers informatiques permettaient de transmettre les déclarations sociales aux organismes sociaux .

Le PeSIT, un protocole robuste et fiable

De toute évidence, le PeSIT a été le seul protocole robuste et fiable qui permettait l’échange de fichiers entre moniteurs. Lorsque les réseaux IP remplacent X25 et Transpac, PeSIT bascule sur les réseaux IP, publics et privés.

35 ans d’existence, une longévité qui s’explique !

  • Le protocole PeSIT a prouvé sa capacité à prendre en charge des traitements par lots. De fait, grâce à ses performances, ses qualités en matière de sécurité, de disponibilité et de fiabilité des transferts.
  • Des utilisateurs peu enclins ont migré vers de nouveaux protocoles pour les transferts de fichiers stratégiques à leur activité.
  • Les Systèmes d’Informations des grandes organisations et notamment celles du secteur bancaire, utilisent encore des Mainframe et des applications stratégiques écrites en Cobol. Par conséquent, ces applications sont lourdes et complexes, voire impossible à modifier pour prendre en compte de nouveaux protocoles et de nouvelles architectures.

La fin de vie du PeSIT

La fin de vie du PeSIT est annoncée bien qu'il soit toujours disponible avec :

  • Le CFT, Cross File Transfert. Le CFT est un logiciel de type moniteur qui fonctionne sur réseau IP. Les moniteurs CFT utilisent les protocoles bancaires PeSIT, ETBAC et pour le secteur automobile OFTP (Odette File Transfert Protocol),
  • Et Waapr son équivalent le moniteur Open Source de transfert de fichiers.

Le RGI, Référentiel Général d’Interopérabilité, déconseille aux administrations publiques de lancer de nouveaux projets faisant appel au protocole PeSIT. De ce fait, il classe le PeSIT « en fin de vie » pour les raisons suivantes :

  • Les entreprises maintiennent de moins en moins le PeSIT, il devient donc un protocole propriétaire.
  • Le PeSIT est complexe à mettre en œuvre et perd ses caractéristiques d’être commun et interopérable.

Pour mémoire le RGI est un document administratif initié en 2005. Le RGI a pour objet de spécifier des règles imposées aux administrations. Règles qui s’appliquent à faciliter et à rendre cohérent les échanges entre les Systèmes d’Informations publiques.

Aujourd’hui les transferts de fichiers deviennent multiples. En effet, il y a de nouveaux formats et de nouvelles pratiques de travail. Par conséquent, le protocole PeSIT point à point avec des moniteurs n’est pas adapté aux architectures informatiques horizontales et aux formats non-structurés.

Les entreprises choisissent le MFT pour gérer les transferts et partages de fichiers

Les solutions MFT permettent une gestion centralisée et automatisée de tous les transferts de fichiers de l’entreprise.

Principalement, les MFT prennent en charge les fichiers volumineux et garantissent la livraison aux destinataires. Surtout ils mettent en œuvre des procédures de sécurité :

  • Chiffrement des données transmises.
  • Authentification des émetteurs et récepteurs.
  • Garantie de la non-répudiation. C’est à dire la transmission des certifications de l’origine des données et leur bonne réception par le destinataire.
  • Utilisation d’anti-virus.

Remplacer les moniteurs du PeSIT avec un MFT

Il faut éviter de se retrouver avec un protocole PeSIT qui n'est plus maintenu! Par conséquence, les DSI doivent dès aujourd’hui anticiper la fin des moniteurs PeSIT. Ainsi, il faudra basculer des moniteurs PeSIT vers un MFT. C'est une solution avantageuse pour les raisons développées ci-dessous.

Le MFT présente toutes les caractéristiques de sécurité de transmission du protocole PeSIT

  • Authentification des émetteurs et des récepteurs des fichiers.
  • Garantie de la livraison et de la non-répudiation.
  • Cryptage des données transmises.

Le MFT rend les mêmes services que le PeSIT :

  • Transfert point à point.
  • Prise en charge des fichiers volumineux.

Le MFT, la solution pour gérer et superviser les transferts

L’entreprise a aujourd’hui, besoin d’une solution pour gérer et superviser tous ses transferts et partages de fichiers et de données en toute sécurité. Pour cela, le MFT est :

  • La solution accessible à partir de tous les postes de travail.
  • Une vision à 360° sur toute l’activité de transfert et de partage des fichiers.
  • Une solution agile car il prend en charge tous les formats de fichiers multimédias et non-structurés.
  • Un outil intégré au Système d’Information et communicant avec les applications métiers.

En somme, anticiper la disparition du PeSIT est une évidence pour les DSI. Les solutions alternatives sont peu nombreuses et le MFT représente une bonne solution pour continuer à échanger vos fichiers en toute sécurité.

Si cet article vous a plu, à lire sur notre Blog Qu’est-ce le MFT ou transfert géré de fichiers ? et la différence entre ETL et EAI. Pour aller plus loin consultez aussi cet excellent article sur 10 bonnes raisons de passer au Master Data Management.

Depuis plus de 30 ans nos experts vous accompagne pour la mise en œuvre de vos solutions EDI, logiciel EAI, solution MFT et dématérialisation. Contactez nos experts pour lancer votre projet dès aujourd'hui.